mardi 25 avril 2017

C'est l'histoire d'une fille coincée.

Billet écrit le 3 avril 217, végétant à l'état de brouillon depuis.

***

En préambule de ce billet, je souhaite rappeler, si besoin est, que ce Blog est une œuvre de fiction. Les personnages, les faits et les lieux cités sont des inventions de l'auteure et visent à conférer de l'authenticité au récit. Toute ressemblance avec des situations, des lieux et des personnes existants ou ayant existé ne peut être que fortuite (ah ah ah).

Je vais donc vous raconter un épisode dans l'existence d'une fille coincée. Très coincée même, et dodue, ce qui n'arrange rien parfois. C'était un matin de la semaine passée, et une folle envie pour cette fille très coincée, de porter CE jean en dépit de 2 ou 3 kilos repris (ou bien jamais reperdus ?). A l'impossible nulle n'est tenue, n'est-ce pas ? Alors la fille très coincée a enfilé le jean en retenant sa respiration et dans la foulée a eu l'excellente idée de faire quelques flexions/extensions rapides de haut en bas et de bas en haut pour détendre un peu l'élasthanne dudit jean. La solution était limpide, sur l'instant, mais c'était sûrement sans compter cette petite crise d'arthrose de la hanche gauche, pas réellement handicapante excepté le matin, qui persiste depuis une quinzaine de jours.

Et là, après quelques flexions/extensions, ladite hanche c'est coincée en position basse. A quelques millimètres du sol.

La fille très coincée, une fois une bouffée de chaleur impromptue (mais somme toute logique ?) un peu estompée, s'est laissée choir sur son séant, la hanche en biais, ne sachant que faire d'autre hormis patienter.

Au bout de quelques longues et interminables minutes, la fille très coincée a pu de nouveau bouger les orteils. La jambe. La hanche. Et a réussi à se hisser de toute sa hauteur, non sans une certaine fierté, dans le genre ni vue ni connue, le long du mur, jusqu'à tenir debout.

La bonne nouvelle, c'est que l'élasthanne du jean était plutôt bien, après cet épisode. L'histoire s'arrête là et ne dit rien de l'égo de la fille coincée, si ce n'est que sa hanche gauche coince toujours le matin.

+ 5,7 kilos !

C'est l'histoire d'une fille (inutile de rappeler que ce Blog est une œuvre de fiction, et que les personnages, les faits et l...