samedi 14 janvier 2017

Mercredi, c'était le premier jour des soldes...

Je trouve toujours le mois de janvier un peu rude financièrement parlant, non mais quelle drôle d'idée de positionner les soldes juste après Noël ? Quelle drôle d'idée aussi me direz-vous, de filer ma carte bancaire au Père Noël... Bref ! Alors pour me consoler (vainement), je me dis toujours que je n'ai besoin de rien. Bon, quand bien même c'est la vérité, ça c'est dans l'absolu, parce qu'en réalité... Je ne cesse de penser à ce joli pantalon rayé, qui me fait de l'oeil depuis... Un moment. Ou encore cette blouse d'un joli bleu grisé, et il se trouve que j'adore sa jumelle version corail. Et puis ce blouson...

Et puis même si je n'ai besoin de rien, je ne suis jamais à l'abri de la superbe affaire, n'est-ce pas ? Celle que tu ne saurais laisser filer, sous peine de te pendre quelques minutes plus tard (que personne ne s'inquiète, je suis si grosse que la corde cèderai sous mon poids...). Par exemple. 

Et puis mardi soir dernier, j'ai reçu ça...
Le piège. Je suis tombée dedans si facilement ! Parce que bien sûr que je l'ai préparé mon panier. De ce qui me faisait envie, mais dont je n'avais pas réellement besoin. Et mercredi, quand j'ai regardé le panier, comment dire... En tant qu'analyste financière spécialisée dans le shopping, force m'a été de conclure que je ne pouvais décemment pas lutter avec de telles réductions. J'ai même rajouté quelques articles.

Je suis (si) faible - mais j'aime l'être.

+ 5,7 kilos !

C'est l'histoire d'une fille (inutile de rappeler que ce Blog est une œuvre de fiction, et que les personnages, les faits et l...