dimanche 22 janvier 2017

Cavale, Virginie Jouannet.

Le 4ème de couverture : « Minuit doit être passé depuis longtemps. Les voisins ont dû se réveiller, il faudrait être sourd pour ignorer le va-et-vient dans les escaliers, les éclats des gyrophares qui clignotent inlassablement. Un mauvais rêve. Elle a beau lutter, le sentiment d’irréalité la paralyse. Respire. Ça va revenir. Respire… ». Jeanne a oublié deux heures de sa vie. Deux heures pendant lesquelles son compagnon a été poignardé. À l’arrivée de la police, elle se souvient seulement s’être réveillée à ses côtés, dans une mare de sang. Avant cela, rien. Jeanne doit retrouver la mémoire. Vite. Quand commencent les appels anonymes, elle n’a plus le choix. Elle s’enfuit. Au cours de sa folle cavale, il lui faudra dénouer les fils de son passé et faire face à une culpabilité d’enfance qui ne cesse de la ronger.

***
 "Cavale" : tout est dit. Ce livre dévoile, page après page, la cavale d'une femme prise par le tourbillon d'une fuite éperdue. Fuite de la police mais pas seulement, fuite de (ou des ?) assassin(s), et puis surtout, sa propre fuite, d'elle-même, de celle qu'elle était il n'y a encore pas si longtemps, fuite de l'enfant qu'elle était, fuite du passé et fuite des souvenirs qui ressemblent plus à des cauchemars... A mon sens plus roman psychologique que thriller, ce livre est prenant dans son registre, quel qu'il soit. Les dualités passé/présent sèment les questions comme les doutes et les réponses se révèlent très tardivement. 

L'extrait ci-après m'a particulièrement ému, et j'ai aimé ces connotations pleines de sens sur la vie et l'existence en général, distillées au fil des pages.

" Je ne vais pas te dire que le temps passe vite et qu'on oublie, parce que ce serait mentir. On vit avec les gens qu'on aime et parfois ils sont loin, parfois ils sont morts, mais ça n'empêche rien, et finalement tu t'aperçois que ce qui compte, c'est l'amour que tu leur portes. C'est ça qui te grandit. Voilà. Je ne t'empêcherai pas de t'en aller, mais rappelle toi une chose : tes parents voudraient que tu sois heureux. Alors aime la vie."

Je remercie XO Editions pour cette jolie découverte.

+ 5,7 kilos !

C'est l'histoire d'une fille (inutile de rappeler que ce Blog est une œuvre de fiction, et que les personnages, les faits et l...