samedi 28 janvier 2017

Billet d'humeur(s) #2

Préambule : je m'étais promis d'être plus assidue dans l'écriture et puis... Le dernier billet date de dimanche dernier (déjà !). Je me suis connectée plusieurs fois pour écrire... Sans succès. Manque d'inspiration, manque de temps ?


J'ai vu un film splendide, qui m'a littéralement transporté : Lalaland, qui dépeint une histoire d'amour façon hollywoodienne, avec en toile de fond la poursuite de ses rêves. Amour, tendresse et mélancolie se côtoient sur un rythme jazzy et c'est un régal (attention spoiler : quand bien même j'aurai préféré une autre fin, peut-être plus romantique selon moi, mais cela aurait été omettre que la vie n'est pas toujours un rêve...).


J'ai lu un livre que je n'aurai pas nécessairement eu l'idée (ni l'envie) de lire, conseillé par une amie : Chanson douce de Leila Slimani. Le sujet est glauque et l'enchaînement des faits comme des mots est extrêmement prenant, cette nounou s'est installée dans mon quotidien sans que je n'y prête attention, et pourtant. Si j'avais eu une nounou (et accessoirement des enfants), je la regarderai sans doute différemment. De l'auteure, je lirai également Dans le jardin de l'ogre, que j'ai ajouté sans hésiter à ma pile de livres à lire. Pour le moment, je suis (enfin) plongée dans Un tout petit rien de Camille Anseaume.


✭ J'ai repris la lecture avec plaisir, avec peut-être davantage d'assiduité depuis que je sais que le moyen le plus efficace de diminuer son stress (moi, stressée ?) c'est de lire 5 à 6 pages quotidiennement. Je m'efforce de prendre un temps chaque jour, pour lire : chez moi, dans le tramway, durant ma pause déjeuner... Me déconnecter du reste du monde quelques secondes et lire.

✭ Alors que je lisais un article sur le jeûne intermittent, je suis tombée sur une phrase de Rémi Raher qui a trouvé un bel écho en moi et qui tourne en boucle dans ma tête depuis, je cite : "Forcément, si vous décidez de gravir l’Everest alors que vous n’avez jamais fait d’escalade, vous allez morfler et vous allez échouer. Commencez tranquillement." tant elle résume parfaitement ce côté perfectionniste qui est le mien et qui la plupart du temps m'éloigne drôlement de la perfection, paradoxalement. A méditer.

✭ Je suis toujours intensément préoccupée par mes pérégrinations capillaires, coupera, coupera pas ? A l'heure actuelle, je suis très tentée de couper, je rêve de la coupe savamment décoiffée, celle qui permet de faire oublier que je ne me coiffe jamais (#fucklebrushing) et que je n'ai aucune intention de changer. Et j'ai envie d'une nouvelle paire de lunettes de vue, forme ovale (je suis sur une piste très sérieuse d'ailleurs...).

✭  Je rêve du printemps.
 

+ 5,7 kilos !

C'est l'histoire d'une fille (inutile de rappeler que ce Blog est une œuvre de fiction, et que les personnages, les faits et l...